Mairie de Vézelay
Ce qui se dit se raconte à Vézelay, à propos de Vézelay et que l'on ne vous dira nulle part ailleurs.
Affichage des articles postés le: 01/01/2001

Villiers : un Président pour les nuls

06 Avr 2015 


Villiers a été élu Président de
l’institution départementale le 2 avril. Un choix lourd de conséquences pour l’Yonne.






On a vu ce triste personnage à l’œuvre avec le bilan que
l’on connait.
On peut sans se tromper
prévoir ce que sera sa politique –si ce terme a un sens lorsqu’il s’agit
d’évoquer la démarche de Villiers-.



L’Yonne battra un record et ravira au Cher (qui a changé de majorité)  le titre de département métropolitain le plus mal géré. Le sud du
département continuera son décrochage économique dans le silence et le mépris
le plus total, laissant des territoires
entiers comme le Tonnerrois ou la zone de Saint Florentin s’enfoncer dans le
chômage
. On a vu ce qu’il a été capable de faire dans le dossier Meneau des déclarations et rien d’autre. C’est lui
aussi qui pousse la Bière de Vézelay à la fermeture, une des rares créations
d’entreprise qui marche. L’action sociale se fera au fil de l’eau et
l’investissement restera une peau de chagrin.



Par contre, la dotation pour les « retraites complémentaires » des élus  (voir notre précédent article)  bénéficiera d’un budget annuel de plus de
200 000 €
. Les subventions seront attribuées entre amis (ce qui lui a
permis de se faire élire)…



Il ira d’un bout à l’autre du
département prononçant des discours creux d’un autre temps à l’issue desquels
il offrira des canons. Il se lancera,
sans crainte du ridicule, dans les causes les plus vaines
comme ses
pétitions contre le découpage des cantons, ou son action en justice afin de
pouvoir devenir Sénateur…



Tout ceci fait la joie du Front National. Grâce à Villiers il n’aura même pas à faire campagne, les
électeurs viendront à lui. On oublie trop que ce sont les politiciens incompétents, ceux qui corrompent les esprits
qui sont les vrais ennemis de la démocratie.



 





Admin · 22459 vues · 0 commentaires
Catégories: Première catégorie

Le scandale des retraites très complémentaires des élus du Conseil général de l’Yonne.

25 Mar 2015 



Depuis des décennies, et quelle que soit leur couleur politique,
les anciens élus du Conseil général de l’Yonne bénéficient de somptueuses retraites très complémentaires. Dénoncé
par le magazine Le Point, repris ce jour par RMC, on a appris que les anciens
conseillers généraux du département recevaient en plus de ce que prévoyaient
les dispositions légales des sommes plus que substantielles : jusqu’à 21 000 € en 2013 pour un
certain Bonheury Michel
. En 2013 il en a coûté, sous la forme d’une
subvention, 295 000 € au contribuable.  Le système mis en place n’a rien d’illégal,
puisqu’une association d’entraide ( !) a vu le jour et permet aux ex élus contre une cotisation
annuelle de 29 € de recevoir chaque mois des sommes très conséquentes.
Toujours
pour 2013, H de Raincourt a ainsi touché 11 376 € de même que J-P Soisson,
d’autres font mieux encore comme R. Pourrain 18 656 €, ou 17 791 € pour J
Cordillot… La liste des 43 bénéficiaires de ce système est publiée sur le site
du Point.






Rien d’étonnant qu’avec de
telles pratiques la gestion du
Département (voir notre précédent article) ait été épinglée et se classe à
l’avant dernier rang des départements métropolitains
à ce niveau (cf
l’enquête de BFM Business)…



Deux remarques qui ont leur
importance. L’Yonne Républicaine,
qui s’est gardée d’évoquer l’enquête de BFM quant à la gestion du
département,  parlera-t-elle dans ses colonnes de ce qu’il faut bien appeler un
scandale,
lorsqu’on connait la situation financière de nombreux habitants de
l’Yonne et le poids croissant des impôts locaux. Si Villiers, ne touche et pour cause aucune retraite
« complémentaire » de ce type puisqu’il est en activité, il ne faut pas oublier qu’il pérennise
depuis 2011 cette merveilleuse cagnotte
, attendant sereinement d’en
profiter le jour venu. Il sera bon
d’avoir tout ceci en mémoire avant de voter
dimanche…











Admin · 2717 vues · 0 commentaires

Les temps forts de Villiers

20 Mar 2015 


Villiers s’est
payé un article de complaisance – de
la publicité électorale- dans l’Yonne Républicaine du 18 mars. Le quotidien
titrait « Les temps forts de Villiers… ». Il s’agissait de valoriser
l’action de celui-ci à la tête de l’exécutif départemental. Le titre était bien
mal choisi, temps fort et Villiers sont
deux termes antinomiques par essence.
Ils ont dû se battre les flancs pour
faire émerger ces moments mémorables …Qu’ont-ils trouvé ? Villiers rétablissant
les subventions aux communes, quel évènement ! Affaire Domanis, paradoxe que
d’évoquer ce scandale financier, un de plus. Suppression de la gratuité des
transports scolaires, une mesure très appréciée et aussi le plan Très Haut Débit
qui devrait s’étaler sur une durée incommensurable …



Les auteurs
de cet article ont bien sur passé sous silence le plus important, la vérité des
chiffres du bilan qui place grâce à l’action d’André Villiers, l’Yonne à l’avant
dernier rang des départements français
en termes de bonne gestion,
comme le rapporte BFM. C’est là que se trouve le
vrai temps fort de Villiers.                                   



Avec la
candidature d’André Villiers aux élections départementales, Les électeurs du
nouveau canton de Joux-La-Ville ne
devront pas oublier que les politiciens de son style les soumettent à une double peine, celle de voter pour l’incompétence
ou de faire monter le Front National…



 



 



Admin · 1944 vues · 0 commentaires

La gestion catastrophique de Villiers à la tête du département.

07 Mar 2015 

 

On avait déjà été alerté quant au bilan désastreux de Villiers en tant que sénateur lorsqu’il avait remplacé Henri de Raincourt appelé à des fonctions gouvernementales.

La chaine de télévision BFM Business a le 1er mars, fait connaitre avant les élections des 22 et 29 mars, le classement des départements métropolitains en fonction de leur gestion. Celui-ci a été établi en prenant en compte 7 critères (dépenses de fonctionnement, de personnel, fiscalité, investissement, dépenses pour les collèges, pour les routes et endettement).

Aux premières places du podium : le Morbihan suivi de l’Indre et des Landes. Les dernières places sont occupées respectivement par la Corrèze, l’Yonne et le Cher.

Ce résultat ne doit pas surprendre, même à l’UDI on souligne l’absence de vision, l’incompétence en termes de gestion de Villiers qui n’a rien fait pour le département, si ce n’est distribuer des subventions pour assurer ses positions personnelles…

Il est à noter que comme d’habitude l’Yonne Républicaine inféodée au pouvoir en place n’a pas rendu compte de ces brillants résultats…

Par ailleurs, on a appris que Villiers avait « pris en main » le sauvetage de Meneau se mettant à dos entre autres la Communauté de Communes et d’autres instances. On ne peut que craindre le pire. Espérons que cela se limitera à un effet d’annonce (comme pour sa croisade contre le découpage des cantons, son action judiciaire pour annuler les sénatoriales…) et qu’il ne fasse rien qui puisse entraver une éventuelle reprise.

On sait qu’avec son bilan, Villiers ne sera pas réélu à la tête de l’exécutif départemental. On peut légitimement penser qu’au vu de ses performances il ne devrait même pas être réélu dans notre canton nous méritons mieux !

 


Admin · 1327 vues · 0 commentaires

Marc Meneau, André Villiers, deux très mauvaises nouvelles

01 Mar 2015 


 

On a appris il y a quelques jours la mise en liquidation du restaurant de Marc Meneau. C’est une très mauvaise nouvelle pour le personnel (45 personnes) qui va se retrouver au chômage. Pour Vézelay qui, avec la fermeture de l’Espérance, va perdre un des piliers de son attractivité et verra encore s’accélérer son déclin en termes d’image et de retombées économiques.

 

En dehors de la simultanéité des dates qui a vu Villiers annoncer sa candidature à l’élection départementale qu’ont ces deux évènements en commun ?

Villiers qui brigue les suffrages du nouveau canton c’est aussi une très triste nouvelle. Du fait du manque de courage de  De Raincourt qui n’a pas voulu désigner un candidat UMP, il se retrouve seul à droite et au centre. On offre un boulevard à ce personnage dont on a pu apprécier la valeur de même que le programme qui tient rappelons-le en trois propositions invariantes : embrasser les femmes, payer des canons aux hommes, le reste du temps ne rien faire. On se souvient du côté calamiteux de son éphémère carrière sénatoriale. A la tête du Conseil général, il a fait montre de la même incompétente légèreté, se contentant de distribuer quelques prébendes et autres subventions pour préparer –croit-il- son avenir politique. Si le premier employeur de l’ex canton de Vézelay, l’Espérance, ferme ses portes c’est dû également à l’incapacité dramatique d’un Villiers qui tout au long des décennies, durant lesquelles il fut aux affaires, n’a jamais cherché à développer le tourisme de qualité ou à protéger l’emploi, il en est non seulement inapte mais cela ne l’intéresse même pas. Seuls ses intérêts le motivent.

Villiers c’est le sparadra du capitaine Haddock dans Tintin, impossible semble-t-il de s’en débarrasser. Peut-être ce scrutin obscur –on ne connait pas les fonctions qu’exerceront les futurs Conseillers-  nous réservera-t-il une surprise : celle de la percée du Front National. N’oublions pas qu’en démocratie ce sont les politiciens « sans qualités » qui se moquent de leurs électeurs et de la chose publique, qui font depuis toujours le lit de l’extrémisme.

 

 

Admin · 1506 vues · 0 commentaires

1, 2, 3 ... 8 ... 15  Page suivante

Derniers commentaires

Aucun commentaire.

Calendrier

Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
 << <Aoû 2017> >>
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Liens