Mairie de Vézelay
Ce qui se dit se raconte à Vézelay, à propos de Vézelay et que l'on ne vous dira nulle part ailleurs.
Mots clé (tags): "UMP"

Villiers : plus dure sera la chute.

03 Mar 2012 
  La descente s’accélère pour André Villiers. Comme nous l’avions titré dans notre article du 13 février « la baudruche se dégonfle ».Il se retrouve de facto mis au ban de l’UMP. Lors du meeting organisé par Jean François Coppé à Joigny on a tout simplement refusé de l’inviter. Dans son discours celui qui est son mentor, Henri de Raincourt dont il est le suppléant au Sénat, l’a brutalement lâché. Il a clairement souligné « la honte » qu’a représenté son élection à la Présidence du Conseil Général ; il l’a pointé du doigt lorsqu’il a pourfendu ceux qui sont les diviseurs de l’UMP dans l’Yonne.Les retours de bâton ne s’arrêtent pas là. C’est désormais, au sein même du Conseil général que Villiers est attaqué. Un groupe s’est constitué afin de dénoncer l’amateurisme, le manque de professionnalisme de sa politique avec l’intention de voter une motion de défiance. A quoi se résume l’action de Villiers ? A la présentation d’un budget calamiteux plombé par le coût de ce qu’il faut désormais appeler les affaires Domanys et celle du Centre de gestion départemental des enseignants musiciens. A une pratique opaque marquée par un manque de transparence et de concertation patent, toutes les décisions étant prises en petit cénacle. Phénomène inquiétant lorsqu’on connait le talent de Villiers pour choisir son entourage. Est-il besoin de rappeler que son ancienne directrice de cabinet est impliquée dans une affaire de détournement de fonds, que ses acolytes au Conseil général sont ceux dont la responsabilité est engagée dans la gestion de Domanys (Alain Drouhin) et celle du Centre de gestion des enseignants musiciens (Patrick Gendreau).Ces revers, ces remises en cause n’empêchent nullement André Villiers de persévérer dans ses basses manœuvres. Chef de file pour l’Yonne d’un parti politique en déshérence : le Nouveau Centre qui s’est rallié à N. Sarkozy, qui est une composante de l’UMP et qui n’a pas désigné de candidats dans l’Yonne, il s’obstine à vouloir pousser Patrick Gendreau à se présenter dans la 2ème circonscription de l’Yonne. On connait les causes et la motivation unique de cet acharnement, la haine qu’il voue au Député sortant Jean-Marie Rolland. On voit à quel niveau se place pour lui la vision et les engagements en politique. On ne peut que déplorer qu’Henri de Raincourt n’ait pas eu par le passé un peu plus de lucidité, cela aurait évité à son parti et plus grave aux habitants de l’Yonne de se retrouver dans une situation lourde de conséquences. Il est certain que pour les législatives comme pour le devenir des institutions locales, Villiers constitue sans conteste le joker d’Yves Caullet, il roule pour lui. Aux abois, peut-être va-t-il très bientôt prendre sa carte du PS.   
Admin · 718 vues · 0 commentaires
Catégories: Première catégorie

Derniers commentaires

Aucun commentaire.

Calendrier

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteurs: 2

rss Syndication

Liens